Qu’est-ce que la transformation digitale ou numérique ?

A l’image de la révolution industrielle qui a profondément modifié la société du XIXème siècle, la transformation digitale des entreprises bouleverse notre société actuelle.

Elle fait désormais partie intégrante de notre quotidien et surtout elle est amenée à se développer et à s’intensifier dans les prochaines années. Entreprises, employés ou clients, personne ne peut y échapper.

Mais qu’est-ce vraiment la transformation digitale ou numérique ?

Un bouleversement induit par les nouvelles technologies

La transformation digitale, que l’on appelle parfois aussi transformation numérique, désigne le processus qui permet aux entreprises d’intégrer toutes les technologies digitales disponibles au sein de leurs activités.

La transformation digitale n’est pas un concept nouveau puisqu’il existe depuis l’essor d’internet.

 

La banalisation de l’email dans le quotidien des salariés est l’un des exemples les plus évidents de cette révolution technologique dans l’univers de l’entreprise.

Si le numérique est apparu en premier (la numérisation de documents constituant le premier patrimoine numérique de l’humanité), le digital lui a permis une utilisation plus simple des différents outils technologiques.

 

La transformation digitale : L’humain et la vision commune au centre

La transformation est une question d’humains et sans eux, pas d’avancée majeure dans la transition numérique de l’entreprise. La première chose à avoir au sein des entreprises qui se digitalisent, est la vision commune sur le sujet de la transformation numérique.

Il faut être capable d’éduquer et d’évangéliser sur le sujet, avant de former ses équipes sur les axes majeurs de la transformation digitale de l’entreprise. Les relations humaines ont un rôle prédominant dans cette transition, et à eux la charge d’accompagner le personnel et de répondre à ses besoins et interrogations.

Ce n’est pas une mince affaire, mais une transformation rapide et efficace doit miser sur l’humain et la vision commune en interne en premier lieu.

La formation viendra ensuite pour permettre à chaque de prendre sa place et sa position dans l’entreprise.

 

La transformation digitale : Une restructuration hiérarchique en profondeur

La transformation digitale s’accompagne toujours d’une multitude de chantiers à mettre en place en interne. La hiérarchie est souvent un des premiers chantiers visés, mais également le plus complexe à remanier d’un point de vue humain.

Il est toujours difficile de toucher à des acquis et de remodeler ensuite les responsabilités et la latitude des collaborateurs. Le principe de remaniement vise à casser les silos, et répartir les compétences en mettant souvent l’accent sur le collaboratif.

Faire émerger des idées, des compétences… et se recentrer sur l’humain, est primordial dans le cadre d’une transformation digitale.

 

La transformation digitale à l’heure du mobile

75% de la population mondiale dispose aujourd’hui d’un téléphone portable. Un axe majeur dans la transformation digitale des entreprises.

 

Et depuis plusieurs années, les smartphones, ces téléphones mobiles intelligents, suscitent un véritable engouement car ils apportent à leurs utilisateurs la maîtrise de la technologie tout en leur offrant la liberté de se déplacer

Impossible donc pour les entreprises d’ignorer cette réalité ; au contraire de nombreuses entreprises telles que Uber ont bâti leur modèle économique sur le téléphone mobile, en misant sur certains de ses atouts comme la géolocalisation et le temps réel.

Le smartphone est devenu l’un des principaux moteurs de la transformation numérique.

On peut dire que non seulement il supprime les distances entre les personnes, parce qu’il abolit les barrières temporelles grâce au temps réel, mais aussi parce qu’il permet à chacun de se connecter partout dans le monde.

 

Travailler différemment grâce à la transformation digitale

La mobilité est désormais l’un des symboles forts de la transformation digitale ; elle est précieuse dans notre vie quotidienne mais aussi dans notre vie professionnelle.

Au centre on peut placer un ensemble d’outils collaboratifs visant à rapprocher l’humain et l’amener dans une démarche co-créative et productive.

 

Elle laisse présager la disparition à court ou moyen terme des frontières physiques de l’entreprise, ou tout du moins des entreprises soumises à la digitalisation globale de leurs activités et de leurs services.

N’est-ce pas d’ailleurs déjà le cas avec le télétravail qui tend à se généraliser au fil de la transformation numérique ? D’autres formes de travail comme le nomadisme et le freelance apparaissent à leur tour, se substituant au mode de fonctionnement de l’entreprise traditionnelle.

Les hiérarchies en silos tendent elles aussi à disparaître au profit d’un management transversal, moins tributaire du poids hiérarchique

 

Le big data, une source de données précieuses en transformation digitale

La transformation numérique permet aux entreprises d’accéder à une infinité de données sur leurs clients, à travers les informations que nous fournissons sur le web : messages écrits, vidéos publiées, réseaux sociaux, sites consultés…

Ces données peuvent être récupérées en interne ou bien être achetées à des spécialistes de la data. Beaucoup d’entreprises s’intéressent à ces informations car le big data constitue à leurs yeux une véritable mine d’or pour optimiser leur business model.

Elles s’efforcent en effet de faire parler ces données pour améliorer leurs profits, amis ce n’est pas un axe encore acquis et gagné pour tous. La difficulté majeure rencontrée avec le big data est justement la capacité à faire parler les données…  pour leur faire dire quoi et dans quel but ?

Si le big data ne vous dressera pas le business model de demain, il faudra être capable en revanche, d’avoir une vision et anticiper ainsi des modèles, des nouveaux axes etc…

 

Le marketing numérique, un pilier de la transformation numérique

Le marketing numérique ou marketing digital, est l’un des principaux piliers de la transformation digitale. Pour améliorer la relation client, les entreprises s’appuient sur des canaux numériques afin de promouvoir ou de vendre leurs produits.

On peut citer bien évidemment les sites web, les sites mobiles, les réseaux sociaux ou bien encore les applications pour tablettes et smartphones.

Mais elles utilisent aussi des outils numériques comme l’emailing, le référencement naturel (SEO), l’achat de mots clés payants (SEM), ou les SMS.

L’ensemble des actions et outils composant le marketing numérique est un axe à privilégier dans la transformation numérique, car il permet d’étendre et de mesurer ses actions. On notera l’intérêt de former ses équipes en amont si cela s’avère nécessaire.

 

L’être humain au cœur de la transformation numérique

La transformation digitale ne peut se résumer à la seule révolution technologique du web et de ses outils. Elle passe aussi par une histoire humaine, avec notre façon de penser qui doit évoluer en même temps.

Les entreprises doivent tenir compte de cette nouvelle réalité qu’est la transformation digitale : c’est en faisant vivre la culture digitale, en lui conférant un cadre humain qu’elles impulseront l’innovation et augmenteront de fait leurs activités.

La transformation numérique ne peut se faire sans une évolution profonde de notre mode de pensée

 

Une nouvelle façon de voir la transformation digitale

Placer les hommes au centre de la transformation numérique n’est possible qu’à la seule condition que l’entreprise accepte de le faire.

C’est le rôle notamment des RH qui doivent inciter leur personnel à suivre des formations adaptées à l’évolution des technologies.

Mais le feront-ils sachant que 47 % des entreprises françaises considèrent le numérique comme un phénomène passager ?

 

Transformation digitale, un défi actuel mais aussi futur

À peine 31 % des chefs d’entreprise en France considèrent la transformation numérique comme une véritable opportunité.

Pourtant comprendre les mécanismes et les enjeux de la transformation digitale est nécessaire pour toutes les entreprises qui souhaitent développer leurs activités.

Car la transformation digitale est en perpétuel mouvement ; elle ne semble pas vouloir s’arrêter, ni aujourd’hui, ni demain.

Développement du Cloud, de l’internet des objets, du smart data, de la santé connectée, de l’impression 3D, de la réalité virtuelle ou bien encore de la robotique collaborative, autant de concepts technologiques qui dessinent notre vie future.

C’est à l’homme de s’adapter aux nouvelles technologies et non l’inverse. Bercées dans le monde des nouvelles technologies, les générations futures ne devraient pas ressentir la transformation digitale ; du moins pas autant que les salariés d’aujourd’hui.

Chacun d’entre nous doit être prêt à franchir le pas s’il ne veut pas rater le train qui passe, celui de la transformation numérique…

 

https://www.journalducm.com/author/laurent-bour/

 Quelle est la différence entre le marketing et la communication

Voici des questions récurrentes lors de nos rendez-vous, formations ou interventions : Quelle est la différence entre le marketing et la communication ? Quelle est la différence entre le marketing et la publicité ?

“Marketing”, “communication”, “publicité”, tous ces mots ne sont pas toujours bien compris de prime abord par nos interlocuteurs et nous pensons qu’un petit rappel s’impose.

Faire du marketing

Vous trouverez des centaines de définitions plus ou moins semblables du terme “marketing” sur Internet.

Notre définition du marketing est assez simple : le marketing consiste à mettre en adéquation l’entreprise, ses produits, mais aussi ses services avec les besoins et attentes des consommateurs en tenant compte des évolutions de l’environnement et du marché.

Cette définition concerne davantage le marketing stratégique de l’entreprise.

Concrètement, le marketing stratégique peut être illustré par :

  • La définition des stratégies globales et de domaines
  • la réalisation d’études du comportement du consommateur
  • La définition des objectifs marketing de chaque produit sur un marché
  • Le marketing mix

Faire du marketing, c’est donc proposer un produit ou un service adapté au besoin d’une cible sur un marché : on parle de couple produit-marché.

On parle également de marketing opérationnel lorsque l’entreprise met en place des techniques et actions marketing de manière à répondre aux objectifs du marketing stratégique. On peut citer par exemple la mise en place d’une campagne d’acquisition en emailing auprès d’un fichiers de contacts.

Faire de la communication

Voici un rappel utile : communiquer c’est faire passer un message d’un émetteur vers un récepteur par le bais d’un canal de communication.

Faire de la communication, cela consiste aussi à définir une stratégie de communication avec des messages, des outils et supports.

On peut citer par exemple :

  • la création d’un plan de communication
  • la conception d’une identité visuelle (logo)
  • le développement d’un site Internet
  • la rédaction d’un livre blanc
  • La distribution de flyers
  • La diffusion d’un spot de publicité à la radio
  • L’insertion d’un encart sur un set de table publicitaire

Certains de ces outils, et notamment les outils digitaux cherchent à créer de l’interaction avec le destinataire du message. Ceci est appelé aussi “feedback”.

Faire de la publicité

Faire de la publicité consiste à diffuser un message promotionnel via l’achat d’un espace sur un canal de communication.

Effectivement, la distinction entre publicité et communication s’explique par l’utilisation ou non d’un canal particulier que l’on appelle “média” (TV, radio, cinéma, affichage mais aussi web).

On peut citer par exemple :

Dans sa définition classique, la publicité est une action dite “non personnalisée” qui ne nécessite pas d’interaction avec le futur client. Cette vision est désormais remise en cause avec la publicité digitale qui permet un ciblage, une personnalisation et une interaction avancée.

Différence entre le marketing et la communication (et la publicité)

Vous l’aurez compris, faire de la publicité ou de la communication, c’est faire du marketing !

On peut comparer le marketing à un organigramme ou à un arbre généalogique.

Le marketing peut être divisé en 2 branches principales :

  • le marketing stratégique
  • et le marketing opérationnel

La branche “marketing opérationnel” peut être elle-même divisée en 4 sous-branches :

  • Produit
  • Prix
  • Distribution
  • Promotion (communication)

C’est le fameux “marketing mix” plus connu sous le nom de “4P”.

Et enfin, la branche “promotion” peut être elle-même divisée en 2 sous-branches :

  • Le “Média” (la publicité)
  • Le “Hors-média”

Cette structure est une approche relativement traditionnelle du marketing, parfois trop “scolaire”. Aujourd’hui, le digital tend à gommer les frontières entre ces domaines et sous-domaines.

Alors, quelle est la différence entre le marketing et la communication puis la publicité ? C’est tout simplement le “lien hiérarchique” du marketing sur les 2 autres sous-domaines.

Rédigé par Damien PEIFFER

77 % des Algériens se connectent via smartphone

Une étude sur l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux en Algérie vient d’être publiée par la société spécialisée IMMAR Research & consultancy. Cette enquête réalisée durant le mois de février 2017 révèle que nous sommes plus de 13 millions d’Algériens sur le web. 

L’enquête a été réalisée entre le 2 février et le 1er mars sur un échantillon de  3.000 individus. La population représentée est de plus de 28,44 millions  d’hommes et de femme, âgés de 15 ans et plus, résidant dans les milieux  urbain et rural et répartis sur tout le territoire national.

L’étude révèle que chaque jour, 13,10 millions d’Algériens âgés de 15 ans et plus surfent sur internet et ce sont au total 10,82 millions d’Algériens de cette même catégorie d’âge qui fréquentent quotidiennement les réseaux sociaux, soit 38% de la population. Par ailleurs, ce sont 77% des 15-24 ans qui surfent sur le web, 55% des 25-34 ans, 32% des 35-44 ans,  21% des 45-54 ans et 17% des 55 ans, ce qui en fait un média prisé par les jeunes.

77% des internautes se connectent via  smartphones

L’enquête estime que plus de 13,3 millions d’Algériens de 15 ans et plus possèdent un smartphone, soit 47% de la population de cette  catégorie d’âge. Ajouté à cela, 77% des internautes algériens se connectent via leurs smartphones contre 18% depuis leur lap-top. Le smartphone semble en effet s’être bien installé en Algérie contrairement à la tablette par exemple (5%) et la smart TV (moins de 1%).  Par ailleurs, IMMAR révèle que le smartphone est plus présent au sein des populations urbaines avec 50% de pénétration contre seulement 33% chez les ruraux.

Facebook en tête avec plus de 9,7 millions de  visites par jour

L’enquête d’IMMAR relève que les sites les plus fréquentés par les Algériens sont Facebook avec plus de 9,7  millions de visites quotidiennes, puis Youtube avec 3,7 millions de visites chaque jour, ensuite arrive Google et Instagram avec 500.000 visites et enfin en 4e position le site algérien Ouedkniss avec 300.000 visites.

38 % de la population se connecte sur les réseaux sociaux

L’étude indique que les Algériens se connectent sur internet surtout pour aller sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Linkedin avec au total 38% du nombre d’utilisateurs. ll ya également 21% qui vont sur les sites de divertissement (musique films, etc) ou encore 11% qui communiquent par vidéoconférence comme Skype, Viber et  WhatsApp.

Source:http://www.nticweb.com

Alucobond pour les grand bâtiments

L’ALUCOBOND® a été développé pour fournir à l’architecture un matériau de façade stable et flexible à la fois. ALUCOBOND® est particulièrement résistant aux intempéries, aux chocs et à la rupture. Il est également antivibratoire et se laisse très facilement usiner et mettre en œuvre. L’ALUCOBOND® est produit en différentes épaisseurs de noyau selon un processus en continu. Tous les panneaux laqués sont fournis avec un film de protection amovible.

usinage

 

ALUCOBOND® sait convaincre par sa multitude de possibilités d’usinage simples, avec des outils usuels, réalisables, en partie, directement sur le chantier.

accessible à TOuS Par exPérieNce

 

Nos 40 années d’expérience nous donnent la certitude de pouvoir vous offrir un produit reconnu à la qualité constante.

 

Même après plu s ieu rs décen n ies , l’ALUCOBOND® garantit une apparence extérieure de l’immeuble en parfait état et ce, sans les frais habituels d’entretien importants comme dans les solutions alternatives. Mis à part les coûts d’inves- tissement, si l’on prend en considération les frais d’entretien faibles ainsi que l’efficience énergétique, il en résulte une solution effi- cace économiquement, particulièrement pour des projets de grande envergure.

 

  

 

 

 

La durabilité écologique est un des engage- ments premier de 3A Composites. Depuis des années, nous nous engageons vis-à-vis de l ‘environnement et des générations futures et nous sommes fiers de constater que 3A Composites, avec ALUCOBOND®, est reconnue internationalement comme étant une entreprise leader dans le domaine de la durabilité.

 

Nous visons à satisfaire les plus hautes exigences économiques, sociales et écolo- giques. Ainsi, les panneaux ALUCOBOND®, au cours de leur cycle de vie, ne dégagent aucune substance susceptible de nuire à l ’environnement. Après un emploi à long terme, ces derniers sont entièrement recyclables et peuvent être utilisés pour la production d’un nouveau matériau. L’ALUCOBOND® et les façades ventilées à l’arrière permettent de répondre facilement aux directives énergétiques actuelles.

 

 

Depuis l’introduction de l’ALUCOBOND® il y a maintenant plus de 40 ans, de nom- breux architectes renommés n’ont cessé de marquer le paysage architectural avec un état d’esprit actuel dans tous les domaines de façon déterminante. En particulier dans la construction de logements, des ensembles de bâtiments voire des quartiers de ville entiers ont reçu un visage unique et nouveau à la fois.

 

Avec u n l a rge choi x de produ i t s ALUCOBOND®, la créativité en matière d’architecture, l’expression individuelle et la conception unique de formes et de couleurs sont réalisables sans aucune difficulté.

 

 

Polyvalent Par Principe

Grâce à ses techniques de montage, d ‘usinage et d ‘ installation simples, l’ALUCOBOND® peut se diversifier à l’infini. Autant pour la rénovation en s’adaptant sur les sous-structures existantes que dans la construction de bâtiments neufs. Bâtiments nouveaux, modernisations et développement d’immeubles d’habitation existants peuvent être réalisés en matériau composite ALUCOBOND® en tant que façade rideaux de manière à la fois diverse et durable.

 

Pour le propriétaire et pour les habitants, les bâtiments d ‘ habitation existants se transforment en corps de bâtiments attrayants : les habitants se voient en effet offrir la possibilité de vivre dans un cadre architectural plaisant à des conditions avantageuses. Quant aux propriétaires, avec un nombre réduit d’appartements libres et des façades résistantes, ils voient leur bien prendre de la valeur.

 

rentabilité – Durabilité – écologie

 

  • Confort de l’habitat et bien être à un coût attractif
  • Isolation optimale thermique, acoustique et régulation de l’humidité
  • Identité forte et durable du bâtiment
  • Grand choix de couleurs et de formats
  • Montage, démontage et entretien facile
  • ALUCOBOND® A2 M0 pour les IGH
  • Avis techniques du CSTB

 

POSSiBiLiTéS De MONTaGe

 

Le montage économique des panneaux composites alumi- nium ALUCOBOND® peut se faire en accord avec la taille et le positionnement des surfaces vitrées, aussi bien à l’horizontale, à la verticale ou sous forme carrée.

Source :www.alucoband.com

 

 

 

Comment faire un tirage photo de qualité ?

 

Que vous ayez décidé d’imprimer sur votre propre imprimante ou de faire appel à un laboratoire professionnel, pour obtenir un tirage photo de qualité, il est préférable ou conseillé de s’interroger au préalable sur les pré-requis et de suivre un certain nombre d’étapes importantes jusqu’à l’impression finale pour être assuré de bien maîtriser le rendu final de la reproduction.

Le tirage photo de bonne qualité

Quelques pré-requis avant le tirage

Que vous soyez un photographe amateur ou un photographe professionnel, le critère incontournable d’une bonne photo c’est sa résolution. Tous les appareils photos numériques grand public vendus aujourd’hui permettent de régler la résolution avant la prise de vue, c’est un passage obligé car si vous avez sélectionné une trop basse résolution, votre photo aura beau être réussie à l’écran, il sera impossible d’en obtenir une impression papier de qualité si vous n’avez pas choisi une bonne résolution, votre impression sera pixellisée et de mauvaise qualité.

Selon le modèle d’appareil photo dont vous disposez, vous aurez le choix entre deux ou plusieurs résolutions. Pour des impressions dans un petit format d’image (en dessous de 20 X 30 cm), en général une résolution de 300 dpi (points par pouce) est recommandée mais si vous décidez d’imprimer en grand format et selon la distance du spectateur, cette résolution descend progressivement jusqu’à 30 dpi pour des formats 150 X 225.

 

En général, les appareils photos numériques vous précisent le format d’impression correspondant quand vous sélectionner la résolution, si ce n’est pas le cas, il faudra sortir votre calculatrice et calculer cette résolution en convertissant la largeur et hauteur en pouces et en les multipliant par 300 (soit 15 : 2,54 X 300 et 10:2,54 X 300) pour obtenir la largeur et hauteur en pixels soit une résolution minimale de 1771 X 1181 pixels pour une bonne qualité d’impression en 10 X 15.

Vous effectuerez ensuite le réglage des différents paramètres selon vos exigences de rendu personnelles (couleurs ou noir et blanc, flash ou pas, etc..) et selon vos compétences de photographe.

Les différents types d’imprimantes et le papier

L’autre paramètre important pour imprimer des photos de qualité chez vous, c’est bien entendu la qualité et le type d’imprimante. Les imprimantes vendues aujourd’hui permettent d’obenir un bon rendu pour des petits formats et il existe trois types principaux d’imprimantes : les imprimantes à jet d’encre, les imprimantes laser ou les imprimantes thermiques. Pour l’impression de photos, il est plutôt recommandé de privilégier les imprimantes à jet d’encre et les imprimantes thermiques, les imprimantes laser étant plutôt réputées pour leur caractère silencieux et leur rapidité d’impression, un peu moins pour leur finesse dans l’impression photo ;par ailleurs les consommables notamment pour la couleur sont très onéreux.

Les imprimantes à jet d’encre permettent d’obtenir un rendu de qualité pour les photos en petit format à condition de sélectionner une bonne résolution d’impression, les thermiques seront recommandées pour ceux qui bougent beaucoup car elles sont petites, compactes et faciles à transporter. Les deux permettent une impression de qualité mais il faut cependant faire attention au papier photo qui servira de support à vos impressions. Vous avez le choix entre du papier mat et du papier brillant. Selon l’utilisation, vous choisirez du brillant pour une photo encadrée ou du mat pour une impression plus confidentielle, ou selon vos désirs de rendus. Il faudra faire enfin attention à l’épaisseur du papier photo et surtout bien vérifier que votre imprimante autorise cette épaisseur de papier.

Le tirage photo haute qualité

Tirage personnel ou professionnel ?

 

Le choix d’une impression à domicile ou d’une impression labo se fera surtout en fonction de votre niveau d’exigence par rapport au résultat.

Si votre impression est destinée à une exposition (expo, salon, etc..) , il est plutôt conseillé de faire appel à un laboratoire qui sera plus qualifié pour vous aider sur les critères de distance du spectateur, sur les critères mat/brillant, sur le rendu des couleurs, le contraste, la netteté etc.. et encore plus si cette impression est une impression grand format.

Les imprimantes grand public sont en général limitées en matière de formats d’impression et ne permettent pas toujours de peaufiner par rapport à votre original, en tout cas, pas si vous n’avez pas une formation minimale en matière de traitement d’image.

Si en revanche, votre niveau d’exigence n’est pas aussi élevé, ou si vous avez des compétences en traitement de l’image et que vous vous sentez capable de calibrer vous-même votre imprimante, alors l’impression à domicile est tout à fait possible.

Toute votre attention, une fois le modèle d’imprimante choisie, se portera sur le calibrage et le traitement numérique via un logiciel de traitement de votre image. De nombreux photographes amateurs ou plus avertis préfèrent gérer eux-mêmes ce travail de restitution de leur image.

Haute qualité pour quel format ?

En réalité, la question de la qualité est intimement liée à celle du format et celle de la destination de l’image. Si votre image doit être imprimée en grand format pour une exposition, par exemple un tirage de photo d’art, le niveau d’exigence sera probablement revu à la hausse car l’exposition nécessite de prendre en compte un peu plus précisément certains critères : la distance à laquelle cette image sera regardée, les notions de contraste, de reflets ou de tramage seront centrales et assumer toutes ces casquettes n’est pas toujours évident ni à la portée de tous.

Les laboratoires professionnels sont habitués à gérer et à prendre en compte tous ses critères et ils pourront vous assister de manière efficace pour obtenir le rendu que vous souhaitez en tant qu’artiste ou en tant que responsable de l’exposition. Par ailleurs, vous aurez aussi besoin d’une qualité d’impression irréprochable que seules les imprimantes professionnelles sont capables d’offrir, c’est donc le niveau de qualité et la performance qui présidera au choix de l’option d’impression.

Le tirage photo haut de gamme

Le tirage photo haut de gamme pour quel usage ?

Pour une impression grand format ou très grand format, il existe des laboratoires spécialisés qui proposent des tirages photos haut de gamme et qui sont à même de prendre en compte des critères beaucoup plus spécifiques comme l’impression sur des supports cartonnés ou même sur de la toile. La technique d’impression qu’ils utilisent pour une restitution haut de gamme s’appelle la giclée et elle permet une fidélité de reproduction assez exceptionnelle. C’est vers ces laboratoires qui existent en boutiques ou en services online que vous cous tournerez pour une impression grand format spécifique et originale. Bien entendu les tarifs sont beaucoup plus élevés mais la conservation de l’image sera alors tout à fait optimale, c’est donc une question à vous poser également lorsque vous choisirez le professionnel à qui confier l’impression, ce type d’impression ne sera pas intéressant pour une impression éphémère (salon, etc..), en revanche si les supports imprimés sont à conserver pendant longtemps, alors l’investissement sera tout à fait rentable.

Les laboratoires de tirages photos haut de gamme

Il existe des laboratoires haut de gamme dans toutes les grandes villes mais si vous n’avez pas la chance d’habiter une grande ville, vous trouverez sur internet des sites de laboratoires haut de gamme qui proposent des services équivalents et pourront vous livrer vos impressions dans des délais tout à fait raisonnables. N’hésitez pas à leur demander à vous envoyer des impressions test et à les comparer, c’est aussi une manière d’éviter les mauvaises surprises surtout lorsqu’on s’apprête à engager un gros budget.

Source:https://www.grandformatnumerique.com/

Quelles différences entre l’impression numérique et l’impression offset ?

Impression numérique, impression offset… ceux qui ne sont pas de la partie ont tendance à confondre !

Mais au fait, quelles sont les différences entre ces deux types d’impression ?
Les imprimeries ont fait la part belle à l’offset jusqu’au début des années 2000. Depuis, l’impression numérique s’est largement développée, se faisant sa place aux côtés de l’offset.
Qu’est-ce qui différencie précisément les deux techniques ?
L’offset, issu de l’anglais, « to set off », signifiant « reporter », comporte plusieurs étapes successives qui précèdent l’impression : le document à imprimer est reproduit sur un support – initialement une plaque de métal gravée -, où sont définies des zones à encrer. Cette plaque est encrée plusieurs fois, avant qu’on y passe un cylindre ou rouleau – appelé « blanchet » – recouvert d’une feuille de caoutchouc, qui transfèrera l’encre sur le papier, pour l’impression proprement dite sur papier. L’offset repose sur de nombreuses manipulations : c’est un procédé qui requiert du matériel lourd, du temps, de l’expertise et du savoir-faire.
Quant au numérique, c’est un procédé d’impression nettement plus simple, puisque le document est reproduit directement sur papier, au moyen de l’outil informatique et d’imprimantes laser notamment. La technique est plus rapide et plus souple, et le visuel est imprimé tel quel, en une seule fois, avec beaucoup moins de manipulations et un temps de séchage de l’encre moindre.
A techniques différentes, usages et coûts différents : compte tenu de la complexité de l’offset, il est recommandé pour des tirages de moyens et gros volumes. Tandis que le numérique est adapté pour les petits volumes. La force de l’impression numérique est de pouvoir traiter des personnalisation de textes et d’images.
Y a-t-il une différence de qualité entre les deux impressions ?
Aujourd’hui, les deux procédés d’impression donnent des produits finis de qualité comparable, dès lors que vous ferez appel à un imprimeur

Source:http://www.docuworld.fr/blog/